Déontologie et prélèvements d'insectes

View previous topic View next topic Go down

Déontologie et prélèvements d'insectes

Post  Vincent on Fri 2 Mar - 7:02

Bonjour à tous,

Beau récit d'expédition, j'aimerais si j'étais présent sur l'île participer à un telle prospection, je comprends votre enthousiasme à découvrir de belles espèces. Néanmoins je vais être un peu rabat-joie, désolé !!
J'ai du mal à comprendre avec la démocratisation du numérique (reflex, bridge, compact) qui est devenu très abordable financièrement tout en augmentant les qualités techniques (vidéo, grand angle, macro) que vous soyez aussi prompts à capturer pour mettre en terrarium ou à euthanasier pour mettre en collection hors cadre de projet de recherche, alors qu'il est si facile de garder des documents numériques en tant que souvenir ou permettant une identification ultérieure.
De plus, il existe des législations nationales et internationales de protection de la faune et de la flore ; stipulant l'interdiction de tuer, de transporter, ou de conserver certaines espèces. Peut-être que la plupart des espèces de Martinique n'ont aucun statut de protection, mais je m'interroge sur de telles pratiques.
Surtout quand on sait que lors d'études réalisées par des organismes de recherche, il est tout de même obligatoire de demander des dérogations ou des autorisations au service compétent pour prélever certaines espèces. J'attends de voir ce que François M. peut nous apprendre sur la législation ou si quelqu'un d'autre du forum peut apporter des précisions.

Vincent

Vincent

Messages : 58
Date d'inscription : 2011-06-15
Localisation : France

Back to top Go down

Rabat-joie !!

Post  Philippe Ra on Fri 2 Mar - 8:49

Non non faut pas être désolé de l'être !!
J'aime bien quand on prête des intentions ou que l'on juge des personnes que l'on ne connait même pas, comme si elles agissaient sans réfléchir Evil or Very Mad

On ne m'y reprendra plus !!

Philippe Ra

Messages : 7
Date d'inscription : 2012-01-08
Age : 47
Localisation : Morne Bigot Anses d'Arlet. Martinique

Back to top Go down

Re: Déontologie et prélèvements d'insectes

Post  Vincent on Fri 2 Mar - 9:30

Je suis désolé Philippe si je t'ai offensé, ainsi que d'autres peut-être, ce n'était pas le but.
Je signalais juste mon point de vue personnel sur cette pratique de prélèvement.
Je connais certaines personnes de ce forum pour avoir conversé ou rencontré certains, et 2 avec qui j'ai travaillés en Martinique donc Eddy, pour lequel je connais le sérieux et sa connaissance des insectes.
Le but de ce message était d'en connaître plus sur la législation de ces pratiques et non de les dénoncer. Je n'ai en aucun cas dit que vous n'aviez pas le droit puisque je n'ai aucune idée des status de ces espèces.
Amicalement,
Vincent

Vincent

Messages : 58
Date d'inscription : 2011-06-15
Localisation : France

Back to top Go down

Panipwoblem

Post  Philippe Ra on Fri 2 Mar - 10:50

Désolé à mon tour d'être un peu susceptible sur le sujet, car je pense avoir vraiment à l'esprit de veiller à ne pas faire de mal dans ma pratique de l'entomo.
Le prélèvement reste cependant pour ces espèces (même rares) une solution pour l'étude. J'ai reçu ce matin un mail de Philippe Lelong, qui a découvert le phasme Diapherodes me demandant de lui envoyer un couple naturalisé si c'était possible, car lui-même n'en possède pas en collection. Celui rapporté lors de son expédition étant au Muséum. Dernière chose : il s'avère (et Bob l'a confirmé) que ces fameuses espèces "rares" ne le sont peut-être pas tant que cela dans la mesure où on a peu de données sur de nombreux sites. Par exemple c'était la première fois qu'une telle prospection était faite sur le site de la cabane au moine.
Entomologiquement

Philippe Ra

Messages : 7
Date d'inscription : 2012-01-08
Age : 47
Localisation : Morne Bigot Anses d'Arlet. Martinique

Back to top Go down

Re: Déontologie et prélèvements d'insectes

Post  Vincent on Fri 2 Mar - 11:50

Oui vous avez tout à fait raison le prélèvement est nécessaire à l'étude de la faune et de la flore, et nos illustres prédécesseurs ont fait beaucoup avancer la connaissance par ce biais.
J'en ai réalisé également de nombreux et même des importants dans le cadre de stages et d'emplois.
J'ai réagi juste sur le principe de précaution (flinguer malencontreusement le dernier représentant) et vous le soulignez bien on ne connaît pas la répartition, la santé de la population, etc. de nombreuses espèces d'invertébrés en Martinique. Ce qui est sûre, les prospections que vous réalisez régulièrement vont être bénéfiques pour la connaissance de ces bibites et à mon avis vous allez souvent revivre des moments d'excitations comme durant la dernière.







Vincent

Messages : 58
Date d'inscription : 2011-06-15
Localisation : France

Back to top Go down

prospections entomologiques

Post  bob 83 on Fri 2 Mar - 12:34


Bonjour les amis,
Combien de fois ai-je entendu (je suis vieux maintenant) des reproches au sujet de la chasse aux insectes .Cependant
si ces prélèvement sont faits en conscience et avec parcimonie les insectes en question ne risquent pas grand chose .Je
prendrais comme exemple l étude du fameux Graellsia isabellae de France qui restait jusque dans les années 90
un mythe car tout le monde en parlait mais personne (ou peu de monde )ne le connaissais .Depuis, tout ceci à bien
progressé et une foule d études ,de films ,de photos et de biotopes où ce joyau vole ont été réalisés et
découverts .Tout ceci grâce à la collaboration d amateurs et des scientifiques divers .Il s avère que la bestiole n est
pas si rare (c est le papillon de nuit le plus commun des Hautes-Alpes et des Alpes de Hautes Provence ) , ni aussi localisée .
Je voudrais aussi insister sur le fait qu il conviendrait pour tous ces insectes un peu mythiques d envisager quelques bons élevages qui pourraient pallier leur relative rareté et pourrainet satisfaire le désir de chacun .
L isabelle est maintenant élevée en grand par l INRA pour les diverses recherches (recherche de
pheromones , hybridations , recherche de nouveaux lieux où il vole par attirance sexuelle ,théses etc etc ).
Enfin , le site de entomo-antilles semble être l unique creuset de plein de connaissances et de bonne volonté et un lieu privilégié
où les entomo ont plaisir à se retrouver , alors ce serait dommage de casser un tel outil qui a manqué cruellement
pour cette fabuleuse région .

Soyez assuré que je ne veux pas me montrer le moins du monde moralisateur, mais comme je fais partie
du navire autant qu il vogue tranquillement pour ne pas décourager les bonnes volontés.

Soyez assuré de mes salutations les plus cordiales .

bob 83

Messages : 21
Date d'inscription : 2011-10-22

Back to top Go down

Re: Déontologie et prélèvements d'insectes

Post  eddy on Sat 3 Mar - 0:25

Salut à tous,

Vincent a bien raison de lever les mouches sur le caca. Nombreux sont les entomologistes (ou plutôt les naturalistes) qui sont confrontés en permanence aux critiques négatives de certaines personnes sur les pratiques de conservation et d'élevage d'animaux non domestiques (insectes en particulier).
Mon point de vue est très claire concernant ces prises de positions. Les personnes qui tiennent ce type de discours ont une vision très restrictive des disciplines naturalistes.
Il est important de rappeler que l'une des premières causes de disparition des espèces animales et végétales est la destruction des milieux pour le développement des activités agricoles et urbaines. Le prélèvement de quelques individus (à l'exception des espèces protégées ou en voie distinction) a une incidence négligeable ou nulle sur les populations. Prélever du matériel animal ou végétale, c'est collecter des informations scientifiques précieuses pour mieux protéger et mettre en valeur notre patrimoine naturel.
Toutefois, je pense que la pratique de l'entomologie doit évoluer avec le temps et tirer bénéfice de l'évolution technologique (réalisation de bases numériques...). Mais la constitution d'une collection est au préalable nécessaire car l'identification des espèces ne peut se faire que par l'analyse de caractères morphologiques, anatomiques et génétiques dans certains cas. Ensuite, la photo peut être un bon moyen de vulgarisation permettant d'informer et inciter les personnes aux sciences naturelles.
Enfin, la mise en collection ou la réalisation d'élevage sont des outils pédagogiques irremplaçables car il permettent d'amener ceux qui ont été rebuté à voir d'un autre oeil la faune sauvage.

Bref...il y a plein choses à dire sur ce sujet.

A+

eddy

Messages : 107
Date d'inscription : 2011-05-30

Back to top Go down

Re: Déontologie et prélèvements d'insectes

Post  eddy on Sat 3 Mar - 1:25

Quelques mots pour compléter notre débat,

En général, les restrictions juridiques concernent les espèces protégées et le commerce des animaux non domestiques.
Dans le premier cas, sont interdits:
la destruction, l'enlèvement des nids (ou oeufs), la mutilation, la destruction, la capture, la perturbation intentionnelle, la naturalisation des espèces protégées, qu'elles soient vivantes ou mortes. Leur transport, colportage ainsi que leur mise en vente sont interdits (article L411-1 du code de l'environnement).
A ce jour, seules sont protégées (dans le groupe des Arthropodes) par arrêté préfectoral le dynaste hercule (Dynaste hercules braudii) et la matoutou (Avicularia versicolor).
Dans le deuxième cas, tout établissement destiné à la vente d'animaux non domestiques doit recevoir une autorisation préfectorale.

Ainsi, en tant qu'entomologistes nous avons parfaitement le droit de prélever quelques individus afin d'enrichir nos collections en tenant compte de la réglementation en vigueur.Toutefois, certains sites naturels sont protégés (Ex: Reserve Naturelle de la Caravelle) et ne peuvent faire l'objet de prélèvements.

A+

eddy

Messages : 107
Date d'inscription : 2011-05-30

Back to top Go down

Re: Déontologie et prélèvements d'insectes

Post  Vincent on Sat 3 Mar - 8:25

Bonjour à tous,

Merci Eddy des précisions sur la législation, j'avoue que je ne savais pas qu'on pouvait prélever (en dehors de programme de recherche) ce que l'on voulait en dehors de espèces protégées.

Par contre, je tiens à vous prévenir qu'il n'y a peut-être pas que la Réserve de la Caravelle où il est interdit de prélever faune et flore même non protégées, je pense surtout aux Réserves biologiques intégrales, je sais qu'il existe celle de la Montagne Pelée (environ 2 300 ha), je ne sais pas si celle de Pitons des Carbet (environ 4 000 ha) et celle de Prêcheur-Grand Rivière (environ 800 ha) ont été créées. Il faut voir avec l'ONF qui en est le gestionnaire pour la délimitation précise du territoire couvert et pour les modalités de protection, j'ai tout de même trouvé cela dans mes archives :

Article 3 : (ébauche de l'ARRETE DE CREATION DE RESERVE BIOLOGIQUE INTEGRALE DE LA RESERVE BIOLOGIQUE DOMANIALE INTEGRALE DE LA MONTAGNE PELEE)
- Il est interdit de déranger les animaux par quelque moyen que ce soit, de prélever ou de porter atteinte à toutes espèces animales ou végétales, à l'exception d'actions de gestion de la réserve (entretien et sécurisation des sentiers, lutte contre des espèces envahissantes non indigènes) et d'autorisations spécifiques (programmes scientifiques d'études).

En fouillant mes archvives, j'ai également trouvé un secteur qui devrait vous intéresser pour une future prospection, peut-être que vous le connaissez déjà :
ZNIEFF de type II (fiche 0031) "Morne Duclos, plateau Concorde, ravine Clark, Bois concorde" : y ont été contactés lors de l'inventaire Dynastes hercules reidi et Rotshildia ericyna.

Vincent

Vincent

Messages : 58
Date d'inscription : 2011-06-15
Localisation : France

Back to top Go down

Re: Déontologie et prélèvements d'insectes

Post  Pierre-Damien on Sat 3 Mar - 17:17

Voici un lien du site de la SEAG sur les prélèvements et leur déontologie, qui va dans le sens de ce que dit Eddy.

_________________
It seems therefore that a taste for collecting beetles is some indication of future success in life!--Charles Darwin

Pierre-Damien

Messages : 389
Date d'inscription : 2011-04-29
Localisation : Martinique

Back to top Go down

Les mouches sont levées

Post  Philippe Ra on Sat 3 Mar - 17:39

Bonjour,
J'aime bien l'image qu'Eddy utilise de lever les mouches sur le caca !!
Sur le fond je pense que nous sommes tous sur la même longueur d'onde, j'ai franchement l'impression que dans le groupe "Antilles" qui est en train de se constituer, nous sommes des personnes censées, pas de business man parmi nous !! Mais avant tout des personnes passionnées et proches d'une nature mise à mal un peu plus chaque jour. Oui je suis collectionneur d'insectes !! mais pour donner une petite idée à Vincent, nous avons passé 12h sur le site, je n'ai rapporté en tout et pour tout, en plus des 2 superbes spécimens déjà cités: un couple de pamprides, un sphinx Cosytius duponchel et un mâle Halisidota leda (que je ne vois pas au Morne Bigot) et c'est tout !! Mes compagnons n'étaient pas plus chargés.
Entomologiquement votre !

Philippe Ra

Messages : 7
Date d'inscription : 2012-01-08
Age : 47
Localisation : Morne Bigot Anses d'Arlet. Martinique

Back to top Go down

captures

Post  Philippe on Sun 4 Mar - 12:26

Bonjour à tous,
Pour compléter les informations d’Eddy, le sujet des captures d’insectes ne date pas d’aujourd’hui et a déjà fait beaucoup de vagues, en Europe notamment. Les prélèvements fait par les entomologistes, qu’ils soient amateurs, collectionneurs acharnés ou autres, n’a jamais diminué les populations d’un insecte, à quelques exceptions près. Une expérience réalisée aux USA, consistant à capturer tous les individus d’une espèce donnée de papillon sur un territoire défini pendant la période de vol, n’a rien changé du niveau de la population de cette espèce l’année suivante. On sait très bien que la principale cause est la disparition des biotopes favorables, entrainant celles des plantes nourricières (le cas le plus typique est celui des zones humides qui sont asséchées). Des exemples sont également connus de disparition d’espèces de lépidoptères de plusieurs iles de l’océan indien (ile Maurice…) pour lesquelles les rares entomos qui sont passés n’y sont pour rien. Idem à la Martinique concernant la disparition de Dione juno depuis la fin des années 90. Il y aussi l’utilisation des pesticides (je me souviens dans ma jeunesse des quantités de papillons dans la campagne cultivée française). Et les voitures ? Je connaissais une route nationale dans les Pyrénées qui traverse une zone où un papillon, Parnassius appolo, abonde (espèce protégée !). Je ne vous dis pas la quantité d’individus écrasés chaque jour, et pourtant il y en avait autant chaque année. Comme Robert, j’aurais un tas d’exemples d’espèces dites rares qui sont en fait localisées ou mal connues. Et puis les individus d’une espèce ne peuvent pas être trop rares sinon ils ne se reproduiraient pas (on ne voit en fait que des spécimens erratiques sortis de leur biotope).
Pour faire plaisir à certains, on a légiféré et protégé certaines espèces en France (mais pas leur biotope), un « chasseur » étant bien plus facile à coincer qu’un promoteur. La plupart des entomologistes s’accordent à dire que çà ne sert à rien. A la Martinique, le seul insecte protégé est le Dynastes, mais on peut se demander quel est l’intérêt sachant qu’il vit dans les milliers d’hectares de forêts inaccessibles de l’île.
Pour revenir à l’intérêt de garder des spécimens, c’est avant tout pour des raisons scientifiques. Une photo ne permettra pas de voir le verso des ailes par exemple (on n’y pense jamais) ou d’autres organes que l’on ne voit qu’une fois la bête préparée, de comparer des individus côte à côte, de monter les pièces génitales, de faire des prélèvements pour analyses génétiques, etc... Et un spécimen dans une collection avec son étiquette complète restera une référence utilisable pendant longtemps.
Donc, même pour le Rothschildia, qui est quand même signalé dans pas mal d’endroits à la Martinique (voir site INRA), il n’y a pas de soucis à se faire. Idem pour le Castnia pinchoni et d’autres.
Amicalement
Philippe Ry

Philippe

Messages : 52
Date d'inscription : 2011-05-20

Back to top Go down

Re: Déontologie et prélèvements d'insectes

Post  Rémi on Tue 27 Mar - 10:57

Connaissant Vincent, je sais qu'il n'avait pas l'intention de s'en prendre à qui que ce soit dans son message mais juste qu'il exprimait un doute et son questionnement sur l'impact des prélèvements d'insectes.

Je pense que ce qu'il faut dire clairement, c'est que contrairement au vertébré, la prélèvement de spécimens sur le terrain ne représente pas un enjeu de conservation pour les insectes. Le potentiel de reproduction des insectes est infiniment supérieur à celui des vertébrés et le maintien des espèces se joue d'avantage sur la disponibilité des habitats et donc la présence d'hôte.

Les entomologistes sont une espèce plus rare et menacée que les insectophobes et un filet fauchoir ou un aspirateur à bouche sont bien peu de chose devant un litre d'insecticide.

A mon sens, le seul arthropode martiniquais ou les prélèvements peuvent constituer une menace est la matoutou falaise (Avicularia versicolor), endémique de Martinique et pour laquelle il existe un vrai business avec la mode des NAC. C'est une des espèces les plus populaires auprès des terrariophile en raison de ses belles couleurs et de sa faible agressivité.

Rémi

Messages : 162
Date d'inscription : 2011-05-02
Localisation : Martinique

Back to top Go down

Re: Déontologie et prélèvements d'insectes

Post  Sponsored content Today at 13:18


Sponsored content


Back to top Go down

View previous topic View next topic Back to top


 
Permissions in this forum:
You cannot reply to topics in this forum